GE Good Ending : La justesse des sentiments

La joie, la tristesse, la colère, la jalousie, la peur, le dégoût … En à peine 2 semaines, c’est toute les émotions que j’ai ressenti pendant la lecture de GE Good Ending, publié par Kana (terminée en 16 tomes dont le dernier est sorti en Décembre 2015) et écrit par Kei Sasuga.

J’avais pris le 1er tome presque au moment de sa sortie mais je l’avais mis de côté depuis sans raison… Par la suite, de la même auteur, j’ai pris Love x Dilemma (Domestic na Kanojo en VO) que j’appréciais avant de découvrir Good Ending… Twitter est un réseau social formidable et grâce à une personne (la bromance diront certains), j’ai dévoré les tomes comme rarement.

GE Good Ending est une romance en milieu scolaire. On suit l’histoire de Utsumi Seiji, lycéen, qui est secrètement amoureux de la capitaine du club de tennis, Iketani Sho. Alors que simplement regarder de loin sa bien-aimée lui suffit, il est pris en flagrant délit par Kurokawa Yuki pendant un entraînement. Plutôt que d’enfoncer Seiji, Yuki lui propose de l’aider à se confesser auprès de Sho. Les premières paroles de Yuki vont résonné en Seiji : « Un garçon qui n’est pas prêt à se donner à fond pour elle ne vaut même pas la peine d’être regardé ».

IMG_0034

Ce qui m’a marqué dans Good Ending, c’est la justesse des sentiments et l’évolution des personnages. La où beaucoup de  manga sur la romance scolaire sont à côté de la plaque avec des lycéens qui agissent comme des adultes (ou inversement), Kei Sasuga arrive à viser juste presque tout le temps. Aucune scène ne m’a paru sur-réaliste, où m’a fait sortir de l’histoire, tout s’enchaîne de façon naturelle. Après, c’est peut-être juste de mon point de vue, mais je me suis tellement reconnu en Seiji sur ses doutes, ses joies, ses petits moments de dépréssion, ressentir sa peine, sa colère, sa gentillesse. Loin d’être une histoire de romance banale avec un héros qui tombe amoureux de plusieurs filles (même si c’est le cas), on subit avec Seiji, les même tiraillement, entre le fait de ne pas vouloir blesser les gens mais également exprimer ses sentiments. Personnellement, ça me rappelle le dilemme du Hérison, on a peur de rapprocher ou de dire la vérité, de peur de faire mal à la personne qu’on aime (je vous propose d’ailleurs l’écoute du sublime morceau tiré de l’OST d’Evangelion)

Tout est sublimé par une galerie de personnages (secondaire ou non) très bien écrit, partageant les mêmes doutes et joies que le héros. On pourrait croire au premier abord qu’ils sont clichés mais au final se révèlent comme étant une grosse surprise. Le seul petit bémol (et c’est pour pinailler un peu), c’est que certains personnages secondaires appairassent puis repartent avant de revenir quelques tomes plus tard dans l’unique but de faire avancer les choses. L’histoire en elle même d’ailleurs n’a presque aucun temps mort, elle avance a son rythme sans que vienne poindre la lassitude d’une situation qui aurait trop durée.

Comme l’indique Kei Sasuga dans un encart en début de tome, le fait de lire (ou relire) une fois qu’on a la trentaine (bouhouhou) permet une lecture différente de l’œuvre. Personnellement, ça m’a rappeler un passé pas si lointain que ça, certainement un sentiment de nostalgie. J’ai été aussi bien aider par le proximité que j’ai avec Seiji, le gars un peu naïf, un peu maladroit mais rempli de bons sentiments qui va petit à petit surmonter ses problèmes, pas pour devenir quelqu’un de meilleur, mais quelqu’un qui pourra vivre sans regret (bon la moi j’ai loupé le coche haha).

Un petit mot aussi sur les dessins de Kei Sasuga, qui sont abosulement magnifiques, mention spécial aux expression du visage, qui m’ont souvent arracher une petite larme (une grosse en fait). Préparez-vous bien pour les 2 derniers tomes.

GE Good Ending m’a bouleversé pour de nombreuses raisons, sa lecture a été enrichissante et j’espère vous avoir donner envie de le lire. En tout cas il fait parti de mes coup de cœur manga et ce pour un long moment.

Ps : Je n’ai pas voulu en révélé trop sur l’histoire afin de vous laisser découvrir par vous même, je pense que ça aurait un peu trop gâcher d’en dire plus.

 

Publicités

2 réflexions sur “GE Good Ending : La justesse des sentiments

  1. Tiens, je suis dans le même cas, le tome 1 traîne dans un carton depuis longtemps, ta chronique m’a rappelé son existenceet m’a donné envie d’y jeter un oeil, c’est décidé, dès ma relecture de Touch et Rookies (oui, je suis en mode baseball^^), je me lance.

    1. Content de t’avoir donner envie de reprendre la lecture, j’espère que tu seras pas déçu :)! Après j’ai vraiment adoré parce que je me suis un peu retrouver en Seiji.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s